Loïc Chavigny

LE BILLET

En 1982 sur la scène du Centre Culturel de Vendôme dans le Loir-et-Cher il rejoint une jeune troupe de théâtre amateur : « Les Têtes de l’Art ». S’ensuit alors près d’une dizaine d’années d’aventure théâtrale (Du Boulevard aux textes d’auteurs en passant par le café-théâtre et la création d’une troupe de clowns « Les Marinos »). Parallèlement, il poursuit des études de lettres. En 1992, il fait son « armée » en tant qu’objecteur de conscience, au Petit Faucheux, un café-concert de Tours. Là, il fait la connaissance de Thierry Robard, qui lui présente Frédéric Champagne. Avec eux, il créait « Les Chantous », un groupe interprétant un répertoire de chants de Haute-Bretagne. En 1996, il invite par curiosité dans une émission de radio qu’il anime sur les ondes de radio Fréquence Luynes, un dénommé Cyrille Bonneau, fraîchement débarqué à Tours et désireux d’y fonder un bagad. Une amitié naît, et dans la foulée l’envie de travailler ensemble. Ce sera la création du groupe de musique celtique « Wig A Wag ». Dans le même temps, Thierry Robard l’invite à rencontrer Yves Krier qui lui fera confiance et lui offrira une place dans ses créations. Loïc Chavigny : « Je n’ai jamais voulu choisir entre le théâtre et la musique, mêlant parfois les deux dans certains projets. Parmi les plus marquants, je signalerais mon passage dans la compagnie parisienne « Quinze Cent Quinze », spécialisée dans le théâtre masqué italien, mon intégration récente au sein des « Colbok », une troupe de théâtre de rue, et de la compagnie « L’Intruse », travaillant entre autres autour des légendes de Sologne ». Loïc a le rôle central des vaudevilles écrient et misent en scène par Yves Krier :  Gaspard de Saint-Alban.

Comments are closed.